20 avril 2009

01

878787

Qu'est ce que vous faites ici, a me regarder comme ça?

Je ne sais plus écrire, c'est ça? J'étais en manque. De temps, de soleil, d'argent. Pas d'alcool, pas d'amis, pas d'amour. Tout va presque parfaitement bien. Quelques gouttes de sueur qui coulent le long du front, j'ai peur qu'ils me virent de l'école pour flemme aigue et absentéisme enfantin. Mais je m'excuse, sincèrement, je ne voulais pas, je ne sais pas ce que j'ai eu, j'ai été malade, la maladie de l'imaginaire, je me suis perdue dans un monde parallèle, avec les X-men. Je n'attendais rien, et j'en ai eu trop d'un coup. Badaboum.

Putain /de.

Je suis passée à côté de ce qui était censée me faire revivre. Le cinéma, les cours, l'école. Finalement j'ai appris à remarcher toute seule comme une grande, avec des nouvelles personnes qui me tenaient le bras. Y'a cette petite bande digne du McLaren's version Bastille, on s'éclate un peu trop pour devenir sérieux. Et puis y'a mon coeur qui s'est laissé prendre, mais violament, comme il le faut. Prend le, j'ai plus peur, sur ma vie, ne me quitte jamais. Trouvé mon roi aux jolies cartes tatouées sur le bras, comblé mon vide, comblé ma peine. Ca me plait de le sentir là. Ca me plait de me réveiller la nuit pour voir de quel côté me tourner pour le prendre dans mes bras. C'est une putain de jouissance, a tous les niveaux. Le voir, le toucher, l'écouter. Sa musique, ses idées, son sourire. Tout ça, a moi. Si on m'lavait dit y'a un an j'y aurai jamais cru. Une belle soirée du mois de janvier. L'amour ça a beau détruire, parfois, ça reconstruit. Et bien, en plus. J'ai plein d'options supplémentaires dans mon petit coeur. Je me remplis l'estomac comme je me remplie le coeur, et je commence a comprendre pourquoi l'amour rend gros et gras. Je crois que je vais devenir obèse, et non je ne suis pas enceinte.

Regards, chuchotements, ombre, et pénombres. Et au milieu, des calins, du coca, une souris.

Ain't got time to listen...

Et puis je pense un peu au passé quand même, et je me dis que c'était triste, tant d'engueulades pour quelqu'un qui n'était pas fait pour moi. Au fond j'aurai du leur dire merci, si j'avais pu prévoir que tout ça allait arriver. Tant pis, ce qui est fait est fait, dieu me pardonne je veux être correcte.

A part ça, je mise tout sur la chance, et j'espère trouver un réveil qui me réveillera au niveau boulot. Parce que le bar c'est bien gentil mais je ne vais pas faire ça toute ma vie. Ca m'aura au moins donné envie d'arrêter de boire, de voir autant de fonds de verre et de fonds de vies.

And now? Toute ma vie se passe a attendre la personne qui actuellement m'obsède et les heures se consument jusqu'à notre prochaine nuit ensemble.

Ps: j'ai tapé analblog au lieu de canalblog. J'vous conseille pas de faire cette erreur.

78878787878

Posté par Gravity à 05:58 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Qu'est ce que vous faites ici, a me regarder

    Au fond, on ne peut jamais prévoir... ça se saurait. Et puis si on le pouvait, plus rien n'aurait de sens, de goût, et de passion. Quand certains perdent une partie d'eux, d'autres la retrouve. Alors je te souhaite tout le bonheur que peut apporter cette moitié, en espérant sincèrement qu'elle dure et dure et dure.

    Posté par ., 20 avril 2009 à 11:56 | | Répondre
  • Merci grandement

    Posté par Dÿlan, 20 avril 2009 à 20:45 | | Répondre
  • Assez touchant comme témoignage.
    Courage à toi en tout cas

    Triad.

    Posté par Triad, 21 avril 2009 à 13:51 | | Répondre
  • Muchas gracias, again.

    Posté par Dÿlan, 23 avril 2009 à 16:36 | | Répondre
Nouveau commentaire