24 décembre 2008

The occasional acid flashback.
Posté par Gravity à 19:17 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

20 décembre 2008

Comme dirait notre Dieu professeur de découpage, dans nos équipes de court-métrage, il y aura  nous , et il y aura eux. Nous c’est ceux qui ont les idées, qui savent directement qu’ils vont se mettre ensemble, et avec qui ils veulent travailler. Et puis il y a eux. Eux c'est ceux qui voudraient être avec nous mais qui ne seront pas nous. Et pour finir il y a les autres, c’est ceux qui voudraient être comme nous, qui sont peut-être comme nous mais peut-être pas. Mais les autres on ne sait pas très bien qui sait, ils... [Lire la suite]
Posté par Gravity à 06:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
15 décembre 2008

Week end à Nantes. Trop de photos. Trop de sourires. Trop de fatigue. Trop d'alcool. Un brunch, du thé, un éléphant, du vent. Un train, des gateaux de Noël, un feu de cheminée, une grosse couette, Bob l'éponge. Et puis c'est déjà pas mal...
Posté par Gravity à 01:47 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 décembre 2008

And I'll never give myself to anotherThe way I gave it to youDon't even recognizeThe ways you hurt meDo you?It's gonna take a miracle to bring me backAnd you're the one to blame
Posté par Gravity à 11:55 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 décembre 2008

Je retrouve ce que je suis. Et serai toujours. Houste la flemme et place au cirque des projets. Une sitcom déclassée, un diaporama, beaucoup de son et de visuel. Un court métrage après Noël. Beaucoup de films, de nouvelles têtes, on vire les parano. Un gros week-end à Nantes en perspective, avec tous les anciens. Merde merde merde, ne me parlez plus de perspective. Il fallait bien un cours qui pour me pomper mon énergie. Au diable le dessin, je choisis le reste ! Je brûlerai mes feuilles au fur et à... [Lire la suite]
Posté par Gravity à 04:43 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
30 novembre 2008

Until now, I've been blind.Until now, I've been wasting time.I've been lost on streets of plenty.I've been tossed on icy seas.And all I've crossed, ain't worth a quarter.It's muddy water, until now.There's a light that shines forever,There's a light that shines for me.There's a light, my footsteps guiding.For I've been hiding, until now.
Posté par Gravity à 22:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 novembre 2008

Depuis six mois je ne dormais plus. Avec l'insomnie, plus rien n'est réel. Tout devient lointain, tout est une copie d'une copie d'une copie. Quand l'exploration de l'espace intersidéral prendra de l'ampleur, ce seront les multinationales qui nommeront tout : la sphère stellaire IBM, la galaxie Microsoft, la planète café Starbucks... Je me sens dans une dimension parallèle. Comme un lendemain de fête, mais sans la fête qui précède. Tout est flou, je suis comme dans un film de Lynch, mais je suis... [Lire la suite]
Posté par Gravity à 18:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 novembre 2008

Rahlala, pourquoi on en fait plus des comme ça ? (Je parle de la chanson hein, pas de la chanteuse.)
Posté par Gravity à 17:41 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
02 novembre 2008

Ce jour là, joie joyeuse ; le lendemain, tristesse vécue, calamité la nuit, félicité au jour suivant ; et surlendemain, même chose que la veille au soir. Même chose même dose, puis décidax, un comprimé, un petit matin, à l’improviste, chaque lendemain de crise. Le lendemain, les idées se remettent en place. L’alcool ne fait plus effet, et heureusement. La douce idée de la fin de soirée prend le dessus sur le reste, et c’est tout sourire que je rentre chez moi. Je crois que pour une fois, dans les... [Lire la suite]
Posté par Gravity à 23:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 octobre 2008

Je suis littéralement tombée amoureuse de Pearl Buck. "The truly creative mind in any field is no more than this: a human creature born abnormally, inhumanely sensitive. to them... a touch is a blow, a sound is a noise, a misfortune is a tragedy, a joy is an ecstasy, a friend is a lover, a lover is a god, and failure is death. add to this cruelly delicate organism the overpowering necessity to create, create, create -- so that without the creating of music or poetry or books or buildings or something of meaning,... [Lire la suite]
Posté par Gravity à 03:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,